Communiqué du 28 décembre 2019

Il n’a pas fallu plus d’une dizaine de jours pour que “la main tendue” au Hirak tombe à bras raccourcis sur des manifestants pacifiques dans plusieurs villes du pays. En effet, à Annaba, Oran, Constantine ou Bordj Bou Arreridj, des marcheurs ont été agressés par des meutes de baltaguias , sous escorte policière.

Le timing de cette opération n’est pas fortuit. Comptant sur une baisse de la mobilisation qu’induirait le matraquage médiatique subi par les citoyens à l’occasion des funérailles de l’ex chef de l’Etat major et de la désignation d’une façade civile au pouvoir réel, le tout dans une période de vacances scolaires et universitaires, les apprentis sorciers du système pensaient “nettoyer” quelques groupes de téméraires pour commencer à neutraliser la rue.

Le RCD dénonce et condamne cette répression et l’attitude irresponsable d’un pouvoir qui persiste dans le déni en mettant les moyens de l’Etat au service d’une bande maffieuse au lieu de décréter la satisfaction des revendications des populations qui rythment toutes les marches pacifiques depuis février 2019.

Le RCD salue la très forte mobilisation citoyenne à travers tout le pays et l’attachement des marcheurs au caractère pacifique du mouvement populaire. Il considère que l’unité du mouvement autour de la revendication d’une période de transition pilotée par les forces vives de la Nation demeure, toujours, l’issue viable et durable pour sortir le pays de l’autoritarisme et de la prédation.

Alger le 28 décembre 2019

Le RCD

more recommended stories