Communiqué du Secrétariat National du RCD

Le Secrétariat national du RCD s’est réuni en session mensuelle, le 20 septembre 2019, à Alger. Il a mis à son ordre du jour les activités du parti et la situation politique générale.

Dans son intervention à l’ouverture des travaux, le président, Mohcine Belabbas a rendu un vibrant hommage aux citoyennes et aux citoyens qui se sont mobilisés, par millions, dans les marches depuis bientôt sept mois et qui perpétuent cette mobilisation par des débats fructueux sur les lieux de travail, les quartiers et les villages de toute l’Algérie. Leur sacrifice, leur courage et leur détermination pour vivre libres, dans la dignité, honorent le pays et réconcilient la Nation algérienne avec son Histoire et son identité.

En effet, face à l’aveuglement du vice-ministre qui a cornaqué l’ensemble des institutions et des centres de décision du régime en protecteur d’intérêts occultes et de garant des d’impunités par la promotion des haines et des divisions, la rue et les militants de la souveraineté du peuple algérien tonnent depuis février les mêmes slogans :”silmiya, silmiya”, “Daoula Madania machi 3askaria” et « Djazair Houra Dimocratia ».

Le tournant opéré depuis l’injonction, à partir d’une caserne, de convoquer le corps électoral contre l’avis de nombreux segments et centres pourtant acquis au sauvetage du système renseignent sur l’indigence de la stratégie et sur la profondeur du chaos qui règne dans toutes les arcanes du système politique qui a ligué son sort à un personnage plus enclin à l’invective et à la stigmatisation qu’au rassemblement et à la raison.

De plus, il apparait clairement que la décision de jeter en prison des manifestants pacifiques et des personnalités politiques qui tentent de donner du sens à la révolte des populations contre un système inique ne peut provenir que des ennemis de l’intérêt général et de la souveraineté nationale. Les entraves devant l’exercice de la souveraineté du peuple à se doter d’institutions de son choix et donc d’une justice indépendante au dessus de tous n’expliquent pas tout. Seul l’avenir nous dira quelle est la nature du complot orchestré contre notre pays.

C’est dans cette situation d’atteintes graves aux libertés, de l’instrumentalisation des peurs et de la haine par le bais d’institutions et de médias publics que le vice-ministre d’un gouvernement illégal ordonne à la gendarmerie nationale d’interdire l’accès à la capitale pour tous les véhicules qui ne portent pas une plaque d’immatriculation de la wilaya d’Alger. Dans un pays normal doté d’un gouvernement légitime, un tel personnage serait renvoyé du gouvernement en attendant que la justice statue sur son sort. On en est loin. Ceux qui s’accommodent d’une telle voie au motif qu’elle serait la “moins pire” porteront une responsabilité devant l’histoire au même titre que tous ceux qui ont déjà vendu leur âme et tourné le dos aux cris de liberté du peuple.

Le RCD, pleinement engagé aux cotés du peuple algérien pour le recouvrement et l’exercice de sa souveraineté pleine et entière, estime que le regroupement des forces politiques et des organisations, pour réussir une transition démocratique, est la seule voie qui mettra fin à la dictature. Il réitère son engagement pour la construction d’un processus constituant loin des surenchères et des règlements de comptes.

Le secrétariat national du RCD réaffirme que le combat pacifique, au grand jour, avec le peuple algérien est notre ligne de conduite. Des partis politiques amis en Afrique du nord et ailleurs dans le monde nous ont conviés à des débats durant cette période cruciale que vit notre pays. Le RCD n’a répondu à aucune de ces sollicitations pour des raisons, de calendrier, essentiellement. Ceux qui ont discouru dans ces forums en empruntant d’autres voies par usurpation, n’engagent que leurs propres personnes. A ce sujet, nous avons attiré l’attention de ces organisations.
Fidèle à ses luttes et à ses engagements pour la liberté, la démocratie, l’égalité en droits entre tous les citoyens et à la souveraineté du peuple, le RCD appelle toutes les Algériennes et tous les Algériens à défendre leur droit de vivre libres et dignes dans leur pays, à poursuivre la mobilisation et à rejoindre les collectifs, comités et organisations qui refusent le diktat des résidus d’un système politique qui a fait la honte du pays.

Alger, le 20 septembre 2019
Le Secrétariat national du RCD

more recommended stories