Communiqué du RCD du 12 septembre 2019

Karim Tabou, coordinateur national de l’UDS, vient d’être jeté en prison après son enlèvement par des barbouzes en son domicile. La justice aux ordres par le biais du tribunal de Koléa vient, en effet, de prononcer son mandat de dépôt au motif de “l’atteinte au moral de l’armée”. Ainsi, l’agenda antinational confié à Gaid Salah pour son exécution se dévoile un peu plus. Il s’agit ni plus ni moins que de faire taire tous les opposants à un simulacre de transfert de pouvoir par une présidentielle voulue sur mesure par ses parrains de l’ombre à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

Le RCD demeure convaincu qu’aucune solution qui consiste à résoudre la crise du système ne peut être imposée au peuple algérien mobilisé. Par contre, cette feuille de route qui met en branle la répression et la division du peuple algérien risque de porter atteinte à l’unité du peuple algérien, ses promoteurs porteront l’entière responsabilité. Le RCD met en garde contre la poursuite de telles dérives . Il appelle les Algériennes et les Algériens à la vigilance et la poursuite de la mobilisation pacifique. Il réitère son appel à la libération de tous les détenus d’opinion tout en restant convaincu qu’une solution démocratique et pacifique est toujours à la portée de tous les acteurs politiques soucieux du devenir du pays et de la nation.

Alger, le 12 septembre 2019
Le RCD

more recommended stories