COMMUNIQUE : le RCD exige la libération des détenus d’opinion

La mort de Kamel Eddine Fekhar révèle l’ampleur de la face hideuse du régime. Dans les faits, des dizaines de citoyens croupissent encore dans les prisons pour le simple fait d’avoir refusé le diktat du système politique. Ainsi des blogueurs qui ont eu l’audace de dénoncer le 5ème mandat avant le 22 février 2019 subissent les affres de la détention à coté d’autres Algériens noyés dans l’oubli comme des défenseurs des droits de l‘homme ou encore les détenus du Mzab.

Dans la plupart des cas, c’est l’Administration qui a fabriqué de fausses accusations pour les jeter en prison en violation de la loi. Aujourd’hui des familles sont ballottées et humiliées par l’appareil judicaire pour de simples droits de visite.  

C’est le soulèvement populaire qui a rendu hommage au combat, parfois solitaire, du Docteur Fekhar contre la discrimination et l’arbitraire en rendant aux Algériennes et aux Algériens leur dignité. Le RCD s’incline devant la mémoire du défunt et joint sa voix à toutes celles qui réclament une commission d’enquête indépendante pour faire la lumière sur les circonstances de ce crime qui a provoqué un drame familial.

Si aucun hommage ne rendra Kamel Eddine Fekhar aux siens, sa mort ne doit pas être vaine. Le RCD appelle toutes les forces vives du pays et tous les citoyens à exiger de l’appareil judicaire, par tous les moyens pacifiques, la libération de tous les détenus d’opinion et à restreindre la détention provisoire à la stricte nécessité pour la manifestation de la vérité.

Alger 1° juin 2019

Le RCD

more recommended stories